Education : faut-il punir ou récompenser ?

Oui, on le sait, les menaces et les punitions, nous devrions éviter. C’est ce que prône, à juste titre, tous.tes les professionnel.le.s de la petite enfance ou les coachs parentaux. Et pourtant, quand on se sent poussé dans ses retranchements avec les enfants (ce qui arrive assez régulièrement, on ne va pas se mentir), on peut vite dégainer un “attention je compte jusqu’à trois, sinon…”. C’est d’ailleurs en prononçant cette phrase que je me suis sentie adulte pour la première fois, mais c’est un autre débat. Alors comment faire pour encourager un comportement positif ? La récompense, ou la punition ? Petit retour d’expérience.

Papa et sa fille dans la cuisine

La punition

A l’époque où les garçons étaient violents entre eux, je dégainais la punition plus vite que mon ombre : “vas dans ta chambre”, “privé d’écrans” et autres variations sur le même thème. Autant vous dire qu’à part nous donner un répit immédiat, cela ne nous apportait rien sur le long terme, et ils ont continués jusqu’à ce que l’on change de méthode (voir la chronique sur les disputes).

La punition ne fonctionnait pas pour une simple raison : elle n’était pas en rapport avec le comportement en question, donc ils n’apprenaient rien (à par nous détester momentanément bien entendu), et le comportement se répétaient.

Après maintes discussions avec notre village et mes collègues éducatrices (l’avantage de travailler dans le secteur à l’époque), nous avons adopter une approche plus efficace. On ne cherche plus les punitions, mais les conséquences naturelles des actions problématiques (c’est plus classe à dire en plus). BEAUCOUP plus efficace. Quelques exemples : “Tu as fait mal à ton frère, tu dois trouver une manière de lui faire plaisir pour réparer ta relation”, ou encore “tu n’as pas ramassé ton linge sale malgré mes demandes, donc tu devras choisir autre chose à mettre que ton pull préféré qui n’a pas été lavé”. Vous voyez le principe. La conséquence est naturellement désagréable, ce n’est pas vous qui la rendez désagréable.

Elle a surtout un sens, elle apprend à prendre ses responsabilités et à réparer ses erreurs. Beaucoup plus efficace qu’un “privé de dessert” ou d’écran qui serait sans rapport avec le comportement problématique.

La récompense

Pour motiver qui que ce soit, la récompense est super efficace. C’est pour cela qu’on donne des bonus pour bonne performance en entreprise. Encore faut-il qu’elle soit assez attractive. Tous les enfants ne sont pas motivés par les mêmes choses, et cela évolue avec l’âge. Le mieux est d’en discuter avec eux.

Pour encourager les bonnes relations dans la fratrie par exemple, dès que l’un d’eux faisait quelque chose de gentil pour un des frères, nous mettions un jeton dans une boite. S’il y avait de la violence physique, c’était le contraire de la gentillesse donc on vidait le pot (encore les conséquences naturelles). Quand la boite était pleine, ils avaient le droit à un dessin animé ensemble. C’est ce qui leur faisait le plus plaisir à l’époque. Maintenant, les motivations sont plus d’ordre alimentaire (un goûter spécial, un apéro), ou bien de rester avec les parents plus tard le soir.

Ce système fonctionne bien sur plein de choses. Numéro 3 trouve les interactions sociales difficiles et a besoin d’être encouragé à ce niveau-là. Donc dès qu’il fait quelque chose de social à l’école comme par exemple parler avec une nouvelle personne, aider un copain ou demander de l’aide, il a un bâton sur une feuille. A la fin de la semaine, s’il y a 5 bâtons ou plus, il choisit une récompense (non matérielle). On a décliné ce système à l’infini (si je ne répète pas quand je demande un truc, si tu prêtes tes affaires, etc). Le but n’est pas de “dresser” nos enfants, mais de trouver des moyens pour les encourager à se développer de manière positive. Les enfants sont comme nous. La punition seule ne nous motive pas à adopter des comportements vertueux (sinon on n’aurait plus jamais de contravention non ?). La récompense par contre, oui, surtout si elle est choisie ensemble.

Hélène Girard
Maman de trois garçons de 13, 9 et 11 ans
mafamilleorganisee.com
Instagram
mafamilleorganisee@outlook.com